Doit-on préparer un budget d'opération?

Par Errold Mayrand, directeur général au CAE Drummond


POURQUOI NE FAIT-ON PAS DE BUDGET?


Pourquoi posons-nous cette question? Il devrait aller de soi que lorsqu’une personne est en affaires, en 2014, elle devrait annuellement prendre le temps de réfléchir et d'établir un budget d’opération. Or, dans nos interventions et rencontres auprès des propriétaires d’entreprise, nous réalisons qu’une minorité de ceux-ci planifient et complètent annuellement un budget d’opération et encore moins le décortiquent sur une base mensuelle («cash flow»). Puisque nous considérons cet exercice de planification important, nous nous demandons « Pourquoi celle-ci n’est-elle pas faite? ». D’emblée, nous pouvons énumérer les facteurs suivants :

  • Méconnaissance du processus;
  • Carence de compétences;
  • Direction qui se concentre sur la gestion quotidienne et s’enlise dans les problèmes journaliers de ses opérations;
  • Faible niveau d’intérêt.


LES AVANTAGES DE BÂTIR UN BUDGET


Qu’importe les raisons, nos rencontres auprès des propriétaires d’entreprise performante nous démontrent qu’en général, ce sont des gens mieux organisés et qui exercent un contrôle quotidien de leurs affaires. La mise en place d’un exercice budgétaire est un moyen de gérer de façon efficiente ses finances. Contrairement à la croyance populaire, l’exercice de planification budgétaire n’est pas et ne doit pas être un exercice laborieux et coûteux. Au contraire, cette démarche doit demeurer simple et facile à suivre. 

Les principaux avantages de bâtir et de compléter un budget sont les suivants :

  • Gérer les ressources financières de l’entreprise;
  • Contrôler le rendement;
  • Reconnaître les problèmes rapidement et apporter les correctifs appropriés;
  • Améliorer les prises de décision;
  • Respecter les objectifs;
  • Pour une entreprise en croissance, déterminer les besoins en fonds de roulement.


LES QUESTIONS À SE POSER


Ainsi, mettre en place et gérer un budget mensuel permet au propriétaire de l’entreprise de planifier l’année à venir. Il doit se poser des questions de base, telles que (par ordre de priorité) :

  • Quelles seront les ventes mensuelles pour la prochaine année ? Évidemment, soyez réaliste. Les prévisions sont habituellement fondées sur l’historique des ventes et les efforts de mise en marché que vous prévoyez entreprendre au cours de l’année (ex. : embauche d’un nouveau vendeur, nouveau marché, etc.).
  • Quels sont les coûts directs ou variables ? À cette étape, vous devez faire un exercice de prix de revient.
  • Quels sont les frais généraux?
  • Et finalement, quels sont les frais fixes?

Pour que l’exercice budgétaire soit crédible, le propriétaire doit, sur une base mensuelle, réviser ses hypothèses et apporter les correctifs nécessaires en cours d’année. Ainsi, il ne sera pas pris au dépourvu à la fin d’année. 

Afin de faciliter la présente démarche, il existe sur le marché des logiciels qui vous permettent de compléter cet exercice. De plus, vous pouvez demander l’aide de votre comptable externe, qui possède les outils informatiques ainsi que les connaissances pour vous guider dans cette démarche. De plus, certains organismes, tels que le CLD local ou les SADC/CAE, disposent de ressources pour vous aider à ce chapitre.