Les PME laissent de l'argent sur la table !

par Errold Mayrand, directeur général CAE Drummond


De nos jours, étant donné l’intensification de la concurrence sur les marchés, les PME doivent se montrer de plus en plus « innovantes » en vue de conserver leur avantage concurrentiel. Malheureusement, nous observons, encore aujourd’hui, beaucoup de PME qui hésitent à réclamer des crédits de RS & DE. Les principales raisons évoquées sont :

  • Méconnaissance du programme
  • Efforts nécessaires pour obtenir les crédits
  • Capacité financière limitée pour supporter les frais de RS & DE

Le programme de la RS & DE, qui est géré par l’Agence de Revenu du Canada (ARC), représente le plus important soutien en matière d’innovation et d’amélioration des produits ou des procédés.



L’aide financière est sous forme de crédits d’impôt remboursables, ce qui signifie que l’entreprise verra diminuer ses impôts à verser du montant du crédit, ou encore, qu’elle recevra un remboursement par chèque.


La recherche et développement, c’est la création ou l’amélioration de :

  • Produits
  • Procédés de fabrication
  • Matériaux

Les principaux critères qui vous permettent d’établir l’admissibilité des dépenses en RS & DE sont les suivants:

  • Le progrès scientifique et technologique visé
  • L’incertitude scientifique et technologique du projet
  • Le contenu scientifique et technologique des activités

Le CAE Drummond offre accompagnement et financement en matière de crédits RS&DE.



Le CAE Drummond encourage fortement les PME à investir en RS & DE et à innover, afin qu’elles puissent faire face à la compétition et maintenir leur « leadership » dans leur secteur d’activité. Le CAE peut également vous soutenir (accompagnement RS&DE) dans votre démarche.


Nous conseillons également aux entreprises de ne pas utiliser leur marge de crédit pour « supporter », durant l’année, leurs dépenses en RS & DE. C’est ainsi que le CAE a mis sur pied un financement intérimaire (financement de crédits d’impôt RS & DE) qui permet de supporter jusqu’à 75% des frais inhérents aux travaux admissibles. Selon les besoins de l'entreprise les demandes peuvent être de deux formes :

  • Budgétaire, financement basé sur un rapport prévisionnel avec déboursements progressifs
  • Fin d'année, financement basé sur un rapport final avec déboursement complet

Informez-vous !