Les ratios financiers : à quoi ça sert ?

par Errold Mayrand, directeur général CAE Drummond

Nous observons dans la vie de tous les jours que les propriétaires de PME ne portent peu ou pas d’attention aux ratios financiers de leur entreprise.  Or, ils devraient s’y intéresser de plus près et ce, pour deux raisons.

Premièrement: Outil de gestion financière - Les ratios financiers permettent de mesurer les forces et faiblesses de l’entreprise et de supporter son développement et sa croissance.  Un examen attentif de ces ratios financiers permet aux propriétaires de PME d’évaluer la santé financière de l’entreprise et trouver comment l’améliorer.  Ils révèlent des indices cruciaux sur la vitalité de votre entreprise tels que le niveau des stocks (rotation), le recouvrement des comptes à recevoir, le niveau d’endettement à court et long terme, etc.…

Deuxièmement: La relation d'affaires avec le directeur de compte - Les ratios financiers permettent de comprendre et respecter les exigences de vos partenaires financiers (Banque à charte, Caisse etc.), car de façon générale, les institutions financières exigent et imposent des ratios financiers dans leur convention de prêt.  La méconnaissance de ces ratios financiers et leur non respect pourrait compliquer votre relation d’affaires avec votre directeur de compte.


PRINCIPAUX RATIOS FINANCIERS - quatre principales catégories

Des ratios financiers, il en existe des dizaines : toutefois, ceux-ci peuvent être regroupés en quatre principales catégories.  Nous traiterons ici des plus fréquemment utilisés.

1. RATIOS DE TRÉSORIE Ces ratios mesurent le montant de liquidité que vous possédez pour respecter vos engagements et donnent une vue d’ensemble de votre situation financière à court terme.

Ratio de fonds de roulement : ce dernier mesure la capacité de votre entreprise à produire de l’encaisse pour respecter ses engagements financiers à court terme.  Ce ratio est calculé en divisant votre actif à court terme, par votre passif à court terme. Ce ratio est l’un des plus utilisés par les institutions financières, surtout dans l’octroi des marges de crédit.

Un ratio bas (moins de 1 pour 1) peut signifier que votre entreprise a de la difficulté à respecter ses engagements, ce qui pourrait ralentir son développement ou sa croissance.  Afin d’améliorer ce ratio, vous devriez envisager les stratégies suivantes :

- Une gestion plus serrée des inventaires
- Réviser les facilités des politiques de recouvrement des comptes à recevoir
- Financer les acquisitions d’équipements par voie de financement à terme.


Liquidité immédiate
: moins utilisé que le précédent, ce ratio sert à mesurer votre capacité à avoir accès à des liquidités pour répondre aux besoins immédiats.  Il est calculé en divisant l’actif à court terme (à l’exclusion des stocks) par le passif à court terme (à l’exclusion de la partie courante de dette à terme).  Un ratio supérieur à 1 pour 1 est généralement acceptable, selon l’industrie dans laquelle votre entreprise évolue.



2. RATIOS DE STRUCTURE FINANCIÈRE Couramment utilisés par les institutions financières dans leur convention de prêt, les ratios de structure financière donnent une idée de la solvabilité à long terme de l’entreprise et indiquent dans quelle mesure vous avez la capacité de financer vos projets d’expansion.

Les deux principaux ratios sont :
  
Ratio de la dette à long terme sur l’équité
Ratio de la couverture de la dette

De façon générale, les institutions financières préfèrent que les entreprises maintiennent leurs ratios en-deça de 3 pour 1, en d’autres mots, 3 $ de dettes à long terme pour 1 $ de capitaux propres.  Elles utilisent également le ratio de couverture de la dette pour évaluer la capacité de remboursement de l’entreprise.  Ce dernier se calcule en additionnant le bénéfice d’exploitation, les intérêts payés et les amortissements, lequel nous divisons par la somme de la portion courante de la dette à terme et les intérêts payés.


3. RATIOS DE GESTION

Souvent calculés pour une période de 3 à 5 ans, ces ratios donnent de l’information supplémentaire sur certains aspects de vos activités, tels que :

La perception des comptes à recevoir
La rotation des stocks
Le paiement des fournisseurs

En général, le propriétaire de PME maîtrise assez bien ces ratios. 



4. RATIOS DE RENTABILITÉ

Ces ratios sont non seulement utilisés pour évaluer la viabilité financière de votre entreprise, mais ils sont également importants pour comparer votre entreprise non seulement sur une période de temps (3 à 5 ans) mais également avec les données de votre secteur.  À ce titre, vous pouvez consulter des ouvrages comme Dun & Bradstreet, Statistique Canada et RMA.  Les ratios couramment utilisés sont :

La marge bénéficiaire ou bénéfice brut : mesure la marge de manœuvre disponible pour couvrir les frais de ventes et administratifs de l’entreprise.

Le rendement sur l’avoir des actionnaires : ce dernier permet d’évaluer le rendement de la mise de fonds des actionnaires.  La formule retenue est de diviser le bénéfice net par l’avoir des actionnaires + crédits reportés + avances des actionnaires.

Bénéfice net d’exploitation
*
il est important d’exclure toutes sommes (revenus ou dépenses) qui proviennent d’une transaction inhabituelle et ce, afin de ne pas fausser la comparaison d’une année à l’autre. *


En conclusion...

Le but et l’utilité d’un système d’information est de fournir des données pertinentes aux propriétaires d’entreprises, pour faire des choix stratégiques nécessaires dans le développement et la croissance de leur entreprise.  Dans ce système, la gestion financière joue un rôle important, car elle permet de mesurer les forces et les faiblesses de l’entreprise et ce, à partir de l’analyse et de l’interprétation de données comptables.

Plusieurs ouvrages existent afin de vous aider dans le calcul et l’interprétation des ratios.  Vous pouvez également vous référez à votre vérificateur externe ou à votre directeur de compte afin d’établir vos bases de calcul ainsi que leurs interprétations.  Ce qui importe, c’est que les dirigeants des PME mettent sur pieds des outils de bonnes pratiques de gestion afin de mieux contrôler leur  développement et leur croissance.